jane birkin

Jane Birkin était déjà une icône à la fin des années 60 et l’est toujours aujourd’hui malgré une impressionnante collection de films désavoués du public.

Après une longue période de films que nous qualifierons d’intellectualisés (c’est ce qu’il faut dire quand on veut dire « chiant à mourir » sans vexer personne) Jane revient vers ses premières amours: la comédie où son charme et sa fantaisie font merveille.

Mais la carrière de Jane, on le sait, n’est pas qu’une carrière d’actrice…

fichier doc 72 JANE BIRKIN

Cliquez sur le lien pour découvrir la biographie de Jane Birkin par Celine Colassin

Dernière mise à jour le 21 Avril 2014

3 réponses
  1. 22 novembre, 2010 | 12:37 | #1

    Moi ce qui m ‘ enerve chez Jane Birkin , c’ est que depuis des années qu ‘ elle vit en France Jane parle toujours avec cet accent anglais et pas moyen de lui faire comprendre qu ‘ il faudrait qu ‘ elle parle nôtre accent de chez nous , est-ce une attitude chez elle ? .
    hugongerard.

  2. 25 décembre, 2013 | 17:47 | #2

    J ‘ ai appris que dans le journal : Ici Paris , que sa fille Kate Birkin était décédée s ‘ était fait défenestrée , hors dans les sites : Les gens du cinéma d ‘ André Siscot à la rubrique des personalités décédés en 2013 , son nom ne figurait pas alors qu il devait y figurait , et du site : Cimetieres de France et d ailleurs de Philippe Landru à la rubrique : Nécrologie des célébrités décédés en 2013 son nom , n était pas marqué non plus , alors que çà devrait être marqué aussi . J ‘ attend ta réponse à cela.
    hugongerard

  3. 12 janvier, 2014 | 18:02 | #3

    Que puis-je vous faire comme réponse cher ami??? Je ne suis pas le gendarme du net, chacun fait ce qu’il veut sur son blog ou son site et si ces personnes qui gèrent des sites de cinéma n’ont pas parlé de Kate Barry c’est sans doute qu’elle n’a rien à voir avec le cinéma!
    Celine

Laisser un commentaire

laubedufantastique |
kelhorreur |
sslstreaming |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Culture Cinématographique d...
| BRAD ET ANGELINA
| nicolas gob