jacquelinebisset

Subitement, dieu sait pourquoi, au milieu des années 60, L’Angleterre devint le centre du monde culturel et Londres son paradis.

Après Paris, Hollywood , Rome et Saint Tropez vint l’ère du swinging London, de la Pop, de Mary Quant et de Carnaby Street.

le cinéma Anglais devint le nec le plus ultra et ses actrices les nouvelles icônes sexy et incontournables.

En dehors de la nationalité britanique, aucun espoir d’être up to date!

Il y avait bien eu des actrices Anglaises auparavant telles Greer Garson mais elles étaient plus réputées pour leur digne maintient un rien guindé que pour leurs expériences sexuelles débridées, leur franc parler et leurs mini-robes psychédélico-flashy!

Elizabeth Taylor et Joan Collins elles-mêmes crurent bon de se fondre dans le paysage Américain des années 50 sans revendiquer leurs origines lorsque la bourrasque pop déferla subitement sur les écrans.

Vinrent les soeurs Redgrave, Lynn et Vanessa, Johanna Shimkus, Julie Christie, Sarah Miles et d’autres icônes telles Twiggy ou Diana Rigg, et déjà se profilaient à l’horizon, n’ayant qu’un subway de retard Glenda Jackson, Charlotte Rampling, Jane Birkin.

Au milieu de tout ce happening apparut  discrétement une créature à la beauté fabuleuse et à la discrétion d’un autre temps, personne ne prit garde à Jacqueline Bisset, la belle aux yeux sages, elle devint pourtant pour le cinéma Anglais ce que Garbo fut pour la Suède: une star incontournable à la beauté incontestée.

Le temps passa, le silence se fit sur Woodstock et les jupes se rallongèrent en des teintes plus discrètes, Catherine Deneuve divorça d’avec David Bailey et le monde passa à autre chose.

Moins libre, moins gai,moins bruyant et moins coloré mais autre chose quand même.

les actrices Anglaises nous restèrent, devinrent toutes sinon des stars au moins des actrices prestigieuses.

Jacqueline Bisset aussi resta, la plus belle de toutes.

Tout simplement.

Peut-être pour toujours.

fichier doc 59 JACQUELINE BISSET

Cliquez sur le lien pour découvrir la biographie de Jacqueline Bisset par Celine Colassin

Dernière mise à jour le 12 janvier 2014

 

2 réponses
  1. 25 avril, 2013 | 11:31 | #1

    Je ne trouves pas dans sa filmographie : Le film de Joseph Losey : Une anglaise romantique , c ‘ est-elle qui est pourtant l ‘ actrice principale de ce film.
    hugongerard.

  2. 7 juillet, 2014 | 11:45 | #2

    Je ne sais pas si j’avais déjà répondu à ce commentaire cher ami, mais l’anglaise romantique de Losey n’est pas Jacqueline Bisset mais Glenda Jackson!

Laisser un commentaire

laubedufantastique |
kelhorreur |
sslstreaming |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Culture Cinématographique d...
| BRAD ET ANGELINA
| nicolas gob