DORIS DAY

Doris Day fut pour le public américain des années 50 et 60 « la » star à la popularité unanime que tout le monde aimait.

Doris le méritait.

Elle chante, danse, paye de sa personne, l’actrice tombe dans la boue, dans la piscine, passe avec sa décapotable au car wash, oublie sa perruque qui sèche dans le four de la cuisine, bref Doris fait rire et remplit les salles avec une régularité de métronome.

Dans les années 60, la « Doris Day Formula » sera très au point et chaque film sera plus ou moins une resucée du précédent.

Ce qui a plu est conservé, même les seconds rôles comme Tony Randall s’y collent à plusieurs reprises. Doris c’est le Jerry Lewis féminin!

Les changements sont des changements de détails qui ont leur importance: comme par exemple la voiture de Doris et sa toute nouvelle couleur « fashion » qui sera la tendance de la saison prochaine. « Lilac » eut beaucoup de succès.

Sa garde-robe soignée et sa cuisine hyper stylisée mutlti fonctions incluant la totalité du dernier catalogue des arts ménagers ont tout autant d’importance.

Il ne lui reste plus qu’à s’inventer des problèmes ridicules pour faire le film et mener la vie dure à Rock Hudson.

Et la démonstration du bonheur made in America peut commencer, car si dans les films de Doris tout est couleur tupperware, il n’y a ni drogue, ni alcool, ni violence urbaine, ni politique, ni chômage, ni maladies ni décès, c’est bien simple, il n’y a même pas de noirs!!!!!!

fichier doc 49-doris-day1

CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR DECOUVRIR LA BIOGRAPHIE DE DORIS DAY PAR CELINE COLASSIN

Dernière mise à jour le 13mai 2019

 

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

laubedufantastique |
kelhorreur |
sslstreaming |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Culture Cinématographique d...
| BRAD ET ANGELINA
| nicolas gob